Premiers soins en cas d'incertitude boursière : rester calme et investir

Rappel aux investisseurs : restez calme et ne prenez pas de décision au plus fort de la bataille. Quatre enquêtes soulignent ce bons sens, écrit Duncan Lamont, responsable de la recherche et de l’analyse chez Schroders, dans un article passionnant.

Voici ses quatre arguments pour garder la tête froide en cas de volatilité des marchés d'actions :

  1. Investir sur les marchés d'actions implique des risques à court terme, mais moins à long terme.
  2. Des chutes de 10 %, voire davantage, se produisent souvent, mais les rendements à plus long terme sont solides.
  3. Sortir après une forte chute des cours peut vous coûter votre pension.
  4. Quand l'angoisse augmente, la période s’avère plus propice aux investissements en actions qu'on ne le pense.

1. Investir sur les marchés d'actions implique des risques à court terme, mais moins à long terme, contrairement aux liquidités

Une enquête sur les données du marché d'actions américain sur près de 100 ans montre que, dans un court horizon d'un mois, un investisseur aurait perdu de l'argent dans 40 % du temps. Ce pourcentage change de façon drastique dès que la période d'investissement s'allonge. Si on considère un horizon d'investissement de cinq ans, le risque tombe à 23 %, et à 14 % sur dix ans.

Story image

Les liquidités semblent plus sûres, mais la probabilité que leur valeur soit érodée par l'inflation est bien plus grande. La dernière fois que les liquidités ont surpassé l'inflation sur une période de cinq ans remonte à très longtemps : de février 2006 à février 2011.

2. Des chutes de 10 %, voire davantage, se produisent souvent, mais les rendements à plus long terme sont solides

Fin mai, les marchés d'actions américains avaient perdu près de 19 %. Des chutes de plus 10 % se sont produites 28 fois sur les 50 dernières années.  Rien que dans la dernière décennie, cela s'est produit en 2012, 2015, 2016, 2018 et 2020. Huit fois, la correction a dépassé 20 %. Malgré ces plongeons réguliers, le rendement moyen du marché américain sur cette période de 50 ans s'établit à 11 % sur base annuelle. Le risque de perte à court terme est le prix à payer pour les bénéfices à long terme que peuvent assurer les investissements.

Story image

3. Sortir après une forte chute des cours n'est pas malin

Même si, jusqu'à présent, le recul du marché reste modéré, une plus grande volatilité et de nouvelles pertes ne sont pas exclues. C'est là que les émotions entrent en jeu et poussent les investisseurs à se débarrasser de leurs actions et à se réfugier dans les liquidités. Les enquêtes montrent, en revanche, que c'est la pire décision financière qu'un investisseur puisse prendre. C'est la garantie que la récupération des pertes prendra beaucoup de temps. Il s'agit de loin de la pire stratégie à long terme.

Story image

4. Quand l'angoisse augmente, la période s’avère plus propice aux investissements en actions qu'on ne le pense

Le cocktail composé de la guerre en Ukraine, de l'augmentation de l'inflation et du resserrement de la politique monétaire a affolé l'anxiomètre du marché des actions, l'indice Vix. D'un point de vue historique, vendre en période de forte angoisse s'avère être la pire idée pour les investisseurs.

Schroders s'est penché sur une stratégie d'échanges permanents. Des actions ont été vendues et transposées en liquidités lorsque le Vix dépassait 30, pour revenir ensuite en actions lorsque l'anxiomètre repartait à la baisse. Le résultat de cette stratégie arrive loin derrière le rendement obtenu lorsqu'on maintient ses investissements en période d'insécurité. La valeur d'un investissement de 100 dollars dans un portefeuille dont les investissements ont été maintenus depuis 1990 atteint 2,5 fois celle d'un portefeuille qui a suivi une stratégie d'échanges.

Story image

Rester calme et investir

Comme dans tous les investissements, le passé ne représente pas en soi un baromètre pour l'avenir. Mais l'histoire suggère que les périodes de forte angoisse, comme nous le connaissons actuellement, sont plus propices aux investissements en actions qu'on ne le pense.

Lire aussi The data which can help you keep a cool investing head in a crisis, door Duncan Lamont, responsable de la recherche et de l’analyse chez Schroders.

Duncan Lamont
Duncan Lamont

Contacts presse

Wim Heirbaut Press and media relations, BeFirm
Tânia Jerónimo Cabral Head of Marketing Schroders Benelux, Schroders
A propos de Schroders

Schroders plc

Fondée en 1804, Schroders est l'une des plus grandes sociétés de gestion indépendantes d'Europe en termes d'encours sous gestion. Au 31 décembre 2021, l'encours sous gestion s'élevait à 731,6 milliards de livres sterling (871,3 milliards d'euros; 990,9 milliards de dollars). La famille fondatrice reste actionnaire de référence, détenant environ 48 % des actions avec droit de vote de la société. Schroders a continué à générer de solides résultats financiers. Elle présente une capitalisation boursière d'environ 8 milliards de livres sterling et emploie plus de 5 700 personnes sur 37 sites.

Schroders bénéficie du modèle économique le plus diversifié de tous les gérants d'actifs britanniques par zone géographique, classe d'actifs et type de client. Schroders propose des produits et solutions innovants dans ses cinq domaines d'activité: institutionnels, fonds communs de placement, actifs privés non cotés et actifs de diversification, et gestion de patrimoine. Ses clients comprennent des compagnies d’assurance, des régimes de retraite, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations. La société gère également des actifs pour les clients finaux dans le cadre de ses relations avec les distributeurs, les conseillers financiers et les plateformes en ligne. L'offre de gestion de patrimoine de Schroders reflète son ambition stratégique de fournir des services de gestion de patrimoine et de planification financière aux clients sur l'ensemble du spectre patrimonial.

Les objectifs stratégiques de Schroders sont de développer son activité de gestion d'actifs, de nouer des relations plus étroites avec ses clients finaux et de développer son activité d'actifs privés non cotés et d'actifs de diversification. Schroders vise à générer d'excellentes performances d'investissement pour les clients par le biais d'une gestion active. La société oriente les capitaux vers des entreprises durables et pérennes pour accélérer les changements positifs dans le monde. La philosophie de Schroders repose sur la conviction qu'en obtenant de bons résultats pour les clients, il en va de même pour les actionnaires et les autres parties prenantes.

Publié par Schroder Investment Management Limited. Numéro d’enregistrement 1893220 en Angleterre. Société agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority.  Pour des mises à jour régulières par courriel, veuillez vous inscrire en ligne sur www.schroders.com pour bénéficier des services d'alerte de Schroders.

Schroders est supervisée par la Financial Services and Markets Authority (FSMA), l'Autorité des services et marchés financiers en Belgique. 

Schroders