Les investisseurs « experts » sont davantage en mesure de faire primer leurs valeurs et principes

Schroders Global Investor Study 2022

COMMUNIQUÉ DE PRESSE, 8 septembre 2022

Selon l’étude Schroders Global Investor Study 20221, les investisseurs du monde entier se concentrent sur l’allocation à des fonds qui répondent à leurs besoins et principes personnels.

L’étude phare de Schroders a interrogé plus de 23 000 personnes qui investissent dans 33 pays à travers le monde. Les résultats montrent que les investisseurs qui se qualifient eux-mêmes d’« experts » se concentrent davantage sur le rôle que leurs principes et valeurs peuvent jouer dans leurs décisions d’investissement.

Nos recherches montrent que plus de la moitié de ces investisseurs « experts » ont déclaré que leurs principes personnels sont « très importants » pour eux, nettement plus élevés que ceux qui se considèrent comme ayant un niveau intermédiaire de connaissances en investissement (16 %) et ceux de la catégorie « niveau rudimentaire » (10 %).

Story image

En outre, l’importance accordée aux valeurs et aux principes par les investisseurs augmente avec l’âge, plus des trois quarts (76 %) des personnes âgées de 71 ans et plus étant susceptibles de privilégier ces aspects, ce qui indique peut-être que les investisseurs plus âgés sont plus confiants et fermes dans leurs opinions.

Story image

En outre, les résultats montrent que la plupart des personnes ont le sentiment, en tant qu’actionnaires, qu’elles devraient pouvoir influencer les entreprises dans lesquelles elles investissent. Cela s’applique à l’ensemble du spectre des connaissances en matière d’investissement ; de ceux qui se considèrent comme ayant un niveau de connaissances « débutant » en matière d’investissement, jusqu’aux « experts ». 95 % des investisseurs « experts / avancés » estiment qu’ils devraient être en mesure de le faire, ainsi que 69 % des « débutants ».

Les enjeux climatiques sont considérés comme les priorités les plus importantes en matière d’engagement dans tous les pays à l’exception de trois – le Mexique, la Corée du Sud et la Belgique – qui ont tous placé les questions de capital naturel et de biodiversité comme les plus cruciales, preuve de l’importance des questions liées à l’environnement.

Savoir, c’est pouvoir

Toutefois, malgré les intentions positives, il subsiste un fossé en termes d’investisseurs qui se sentent véritablement habilités à prendre les bonnes décisions d’investissement pour leur avenir. Près de 82 % des investisseurs « experts / avancés » estiment disposer de connaissances suffisantes pour prendre des décisions d’investissement pour leur avenir financier, tandis que seulement un quart (26 %) des investisseurs « débutants/rudimentaires » se sentent suffisamment informés pour le faire.

Story image

Cela souligne la nécessité d’une meilleure éducation financière et le rôle que les fournisseurs de services financiers doivent jouer. Plus de la moitié (51 %) estiment que les sociétés d’investissement doivent veiller à s’assurer que les personnes ont suffisamment de connaissances en matière financière personnelle, et 39 % pensent que cela doit incomber aux conseillers financiers.

Story image

Toutefois, 44 % estiment que les établissements d’enseignement ont un rôle à jouer pour sensibiliser les personnes aux questions financières, tandis qu’un quart (24 %) considèrent cela comme leur responsabilité personnelle.

Une meilleure connaissance favorise également la focalisation sur les actifs privés de la part des investisseurs particuliers

En outre, l’étude montre que les investisseurs se sentent désormais plus confiants dans l’accès à des investissements qui auraient pu être considérés comme hors limites. C’est notamment le cas des actifs privés, 47 % des investisseurs se sentant en mesure d’accéder au capital-investissement et aux actifs numériques.

Story image

Cependant, si la plupart des gens se sentent en mesure d’investir dans des actifs privés, certaines classes d’actifs sont toujours perçues comme complexes, nécessitant un soutien supplémentaire de la part des fournisseurs et des conseillers financiers pour y accéder. C’est notamment le cas des infrastructures où les investisseurs étaient plus enclins à investir par le biais d’un produit tiers comme un fonds commun de placement (41 %) plutôt que directement (37 %).

En résumé, plus le niveau de connaissances perçu en matière d’investissement est élevé, plus les gens sont susceptibles d’être intéressés d’investir dans des classes d’actifs privés. Par exemple, un tiers des « débutants » estiment que les infrastructures dépassent leur entendement, contre 11 % des investisseurs « experts ». Cela suggère que la tendance à la démocratisation des actifs privés sera probablement liée à un niveau plus élevé d’alphabétisation financière.

Stuart Podmore, Directeur des propositions d’investissement de Schroders, a déclaré :
« Cette étude montre que peut-être plus que jamais, les investisseurs de tous les niveaux d’expérience veulent de plus en plus exprimer leur point de vue si les entreprises sont incapables de justifier leurs actions. La pandémie nous aura au moins appris que les entreprises, ainsi que les gouvernements, font l’objet d’une surveillance plus étroite que jamais pour atténuer les risques environnementaux, sociétaux et de gouvernance de manière durable. Ce qui rend notre enquête de cette année particulièrement intéressante, c’est le fait que les risques sociétaux et de gouvernance commencent à remonter dans la liste des priorités des investisseurs.
​L’amélioration des connaissances en matière d’investissement semble soutenir la confiance des investisseurs dans l’adhésion aux décisions des entreprises. En tant que gestionnaire d’actifs actif et fiduciaire des actifs de nos clients, nous nous engageons à dialoguer en leur nom tout au long de l’année afin d’obtenir de meilleurs résultats d’investissement. »
Sheila Nicoll, Responsable de la politique publique chez Schroders a déclaré :
« Les résultats de cette année renforcent la nécessité croissante d’aider les personnes à s’informer en matière d’investissement et à prendre leur situation financière au sérieux. Cela doit se faire dès les premiers jours à l'école, tout au long du système éducatif et au cours du changement des circonstances de vie. Chez Schroders, notre priorité est d’aider nos clients à trouver les meilleures solutions d’investissement qui répondent à leurs besoins tout en s’assurant qu’ils disposent de tous les outils adéquats pour prendre leurs décisions. »
Georg Wunderlin, Directeur mondial des actifs non cotés de Schroders Capital a commenté :
« Schroders Capital, notre activité d’actifs privés, est bien placé pour soutenir la « démocratisation » des actifs privés. Nous constatons un intérêt croissant de la part des investisseurs particuliers pour construire un portefeuille holistique composé d’investissements privés et publics, comme en témoigne notre Global Investor Study. Nos équipes sont en mesure d’offrir aux investisseurs privés un accès à cet univers à travers un éventail de véhicules spécialisés d’actifs privés et de solutions mixtes qui englobent à la fois des actifs privés et publics. 
​Outre les avantages de la diversification, les portefeuilles mixtes permettent aux investisseurs particuliers de surmonter la barrière de l’illiquidité qui les a empêchés d’investir sur les marchés privés à plus grande échelle. Nous continuerons d’innover pour aider les investisseurs particuliers, les banques privées et les régimes de retraite à cotisations définies à accéder aux secteurs les plus attrayants des marchés privés. » 

Pour plus d’informations sur l’étude auprès des investisseurs internationaux et pour consulter plus en détail le rapport complet et les conclusions, veuillez cliquer sur ici.

À l’attention des rédacteurs

Remarque : les sommes totales dans ce document peuvent ne pas être égales à 100 pour cent du fait des arrondis et des options à sélection multiple.

Uniquement pour la presse spécialisée. Pour consulter les derniers communiqués de presse de Schroders, rendez-vous sur : http://ir.schroders.com/media


1Entre le 18 février et le 7 avril 2022, Schroders a fait réaliser une enquête indépendante en ligne auprès de plus de 23 950 particuliers investissant depuis 33 pays à travers le monde, répartis en Europe, en Asie, sur le continent américain et dans d’autres régions. Selon cette étude, un « investisseur » correspond à toute personne envisageant d’investir au moins 10 000 euros (ou une somme équivalente) au cours des 12 prochains mois et ayant modifié ses placements au cours des dix dernières années. En raison de ce seuil, Schroders reconnaît que ce groupe, et par conséquent les résultats de la recherche, ne sont pas représentatifs de l’expérience vécue par chacun.

Contacts presse

Wim Heirbaut Press and media relations, BeFirm
Tânia Jerónimo Cabral Head of Marketing Schroders Benelux, Schroders
A propos de Schroders

Schroders plc

Fondée en 1804, Schroders est l'une des plus grandes sociétés de gestion indépendantes d'Europe en termes d'encours sous gestion. Au 31 décembre 2021, l'encours sous gestion s'élevait à 731,6 milliards de livres sterling (871,3 milliards d'euros; 990,9 milliards de dollars). La famille fondatrice reste actionnaire de référence, détenant environ 48 % des actions avec droit de vote de la société. Schroders a continué à générer de solides résultats financiers. Elle présente une capitalisation boursière d'environ 8 milliards de livres sterling et emploie plus de 5 700 personnes sur 37 sites.

Schroders bénéficie du modèle économique le plus diversifié de tous les gérants d'actifs britanniques par zone géographique, classe d'actifs et type de client. Schroders propose des produits et solutions innovants dans ses cinq domaines d'activité: institutionnels, fonds communs de placement, actifs privés non cotés et actifs de diversification, et gestion de patrimoine. Ses clients comprennent des compagnies d’assurance, des régimes de retraite, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations. La société gère également des actifs pour les clients finaux dans le cadre de ses relations avec les distributeurs, les conseillers financiers et les plateformes en ligne. L'offre de gestion de patrimoine de Schroders reflète son ambition stratégique de fournir des services de gestion de patrimoine et de planification financière aux clients sur l'ensemble du spectre patrimonial.

Les objectifs stratégiques de Schroders sont de développer son activité de gestion d'actifs, de nouer des relations plus étroites avec ses clients finaux et de développer son activité d'actifs privés non cotés et d'actifs de diversification. Schroders vise à générer d'excellentes performances d'investissement pour les clients par le biais d'une gestion active. La société oriente les capitaux vers des entreprises durables et pérennes pour accélérer les changements positifs dans le monde. La philosophie de Schroders repose sur la conviction qu'en obtenant de bons résultats pour les clients, il en va de même pour les actionnaires et les autres parties prenantes.

Publié par Schroder Investment Management Limited. Numéro d’enregistrement 1893220 en Angleterre. Société agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority.  Pour des mises à jour régulières par courriel, veuillez vous inscrire en ligne sur www.schroders.com pour bénéficier des services d'alerte de Schroders.

Schroders est supervisée par la Financial Services and Markets Authority (FSMA), l'Autorité des services et marchés financiers en Belgique. 

Schroders