Cinq raisons pour lesquelles l’infrastructure digitale est un thème d’investissement passionnant

Avec l’épanouissement des économies numériques des marchés émergents, les centres de données, les antennes relais et les câbles à fibre optique font partie des domaines de croissance résilients, écrit Ben Forster, gestionnaire de fonds Global Real Asset Securities chez Schroders. Il voit 5 raisons qui soulignent le potentiel de l’infrastructure numérique.

1. Les nouvelles formes de communication se développent rapidement grâce à l’infrastructure numérique

Le travail à domicile forcé pendant les confinements pousse les entreprises à se tourner vers la digitalisation, le cloud computing et les vidéoconférences. Le téléchargement de Microsoft Teams a été multiplié par plus de dix. En 2021, les principaux fournisseurs américains de cloud computing (Amazon, Google, Microsoft, IBM et Oracle) ont consacré ensemble près de 50 milliards de dollars d’investissements dans le cloud afin de répondre à l’accroissement de la demande.

L’échelle et la rapidité sont cruciales pour ces géants technologiques, ce qui crée d’énormes possibilités pour l’industrie des centres de données, qui fait face à un resserrement constant des ingrédients principaux que sont les terrains, l’alimentation électrique et la connectivité par fibre optique. 

Facebook s’est réinventé en Meta et va dépenser plus de 10 milliards de dollars par an pour développer le Metaverse, qui nécessite d’énormes quantités de capacité dans les centres de données. 

Story image

2. L’externalisation Cloud en est encore à ses balbutiements

La tendance à la transformation digitale vient à peine de commencer, déployant une longue courbe de croissance pour les gestionnaires de centres de données. La sous-traitance de la charge de travail informatique à des tiers (colocalisation) procure aux entreprises une plus grande sécurité d’exploitation, évolutivité des projets et rentabilité. On estime la croissance du leasing de colocation à 7-13 % par an, tandis que les installations cloud hyperscales devraient augmenter de plus de 22 % par an sur la période 2020-2025. Au total, les dépenses d’investissement devraient s’élever à 1,3 billion de dollars.  

3. La 5G permet une croissance exponentielle du trafic de données

Depuis 2010, le nombre d’internautes a plus que doublé dans le monde, pour s’élever à près de 5 milliards, tandis que le trafic Internet a progressé de plus de 150 fois. Une grande partie de cette croissance s’explique par les services de données mobiles. Selon les prévisions, cette croissance exponentielle des données se poursuivra. L’introduction d’une communication sans fil de cinquième génération (5G) devrait entraîner une forte augmentation du trafic de données mobiles entre 2020 et 2025.

Story image

La longueur d’onde plus courte de la 5G permet d’envoyer des données à 10 gigaoctets par seconde, une vitesse jusqu’à 100 fois plus rapide que la 4G. Bien que cela soit essentiel pour les futures applications telles que les voitures autonomes, ces signaux présentent l’inconvénient de parcourir des distances plus courtes, ce qui nécessite une couverture réseau beaucoup plus dense. Les opérateurs de réseaux mobiles sont désormais engagés dans une course pour louer davantage d’antennes relais, de câbles à fibre optique et de petites antennes pour offrir cette couverture plus dense. On anticipe des dépenses d’investissement mobiles de 1,1 billion de dollars sur la période 2020-2025.

4. Infrastructure digitale immunisée contre la volatilité économique

L’infrastructure digitale est aujourd’hui considérée comme une infrastructure critique par les consommateurs, les autorités et les entreprises. Sur la période courant jusqu’en 2035, les dépenses totales d’investissement du secteur devraient dépasser celles des infrastructures de l’eau, des chemins de fer et des aéroports. Forster s’attend à ce que la demande d’infrastructure digitale soit relativement insensible aux chocs économiques. 

Les propriétaires d’infrastructure digitale structurent leurs baux pour se protéger de chocs externes tels que l’inflation et la dévaluation monétaire. Le gouvernement américain a affecté 65 milliards de dollars de son « Infrastructure Investment and Jobs Act » de 1,2 billion de dollars au comblement de la fracture numérique dans les communautés américaines. Il en résultera probablement une augmentation considérable de la capacité de la fibre optique au cours des dix prochaines années, indépendamment des conditions économiques.

Story image

5. La croissance explosive des marchés émergents offre un potentiel pour l’infrastructure digitale

Au cours de la prochaine décennie, la croissance la plus rapide de l’infrastructure digitale viendra des marchés émergents. Ces pays sont les plus mal desservis à l’heure actuelle, mais ils ont une population jeune avec une demande non saturée en termes de connectivité et de partage de contenus. Les internautes ont délaissé les générations de technologies à haut débit et mobiles plus lentes et accèdent maintenant la fibre optique ultrarapide et à la 4G/5G, ce qui ouvre la voie à un énorme potentiel économique.

Forster y voit des opportunités dans les sous-secteurs clés des centres de données, des antennes relais de données et des câbles à fibre optique, au fur et à mesure du développement des économies numériques des marchés émergents. Les géants de la technologie américains et chinois s’installent rapidement sur ces marchés. Selon Cisco, la pénétration Internet en Inde est passée de 27 % en 2017 (357 millions de personnes) à 60 % en 2022 (840 millions de personnes), ce qui signifie que l’Inde, après la Chine (1 milliard de personnes), compte le plus grand nombre d’internautes au monde et près de trois fois plus que les États-Unis (300 millions de personnes). Pourtant, selon CloudScene, l’Inde n’a que 1/20e du nombre de centres de données aux États-Unis. Au fur et à mesure que la population indienne se rapproche de 1,5 milliard de personnes et que la pénétration de l’Internet augmente, le déficit en infrastructures ne cessera de s’amplifier à défaut d’investissements considérables.

Lire aussi Five reasons why digital infrastructure is among the most exciting investment themes, par Ben Forster, gestionnaire de fonds Global Real Asset Securities chez Schroders.

Contacts presse

Wim Heirbaut Press and media relations, BeFirm
Tânia Jerónimo Cabral Head of Marketing Schroders Benelux, Schroders
A propos de Schroders

Schroders plc

Fondée en 1804, Schroders est l'une des plus grandes sociétés de gestion indépendantes d'Europe en termes d'encours sous gestion. Au 31 décembre 2021, l'encours sous gestion s'élevait à 731,6 milliards de livres sterling (871,3 milliards d'euros; 990,9 milliards de dollars). La famille fondatrice reste actionnaire de référence, détenant environ 48 % des actions avec droit de vote de la société. Schroders a continué à générer de solides résultats financiers. Elle présente une capitalisation boursière d'environ 8 milliards de livres sterling et emploie plus de 5 700 personnes sur 37 sites.

Schroders bénéficie du modèle économique le plus diversifié de tous les gérants d'actifs britanniques par zone géographique, classe d'actifs et type de client. Schroders propose des produits et solutions innovants dans ses cinq domaines d'activité: institutionnels, fonds communs de placement, actifs privés non cotés et actifs de diversification, et gestion de patrimoine. Ses clients comprennent des compagnies d’assurance, des régimes de retraite, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations. La société gère également des actifs pour les clients finaux dans le cadre de ses relations avec les distributeurs, les conseillers financiers et les plateformes en ligne. L'offre de gestion de patrimoine de Schroders reflète son ambition stratégique de fournir des services de gestion de patrimoine et de planification financière aux clients sur l'ensemble du spectre patrimonial.

Les objectifs stratégiques de Schroders sont de développer son activité de gestion d'actifs, de nouer des relations plus étroites avec ses clients finaux et de développer son activité d'actifs privés non cotés et d'actifs de diversification. Schroders vise à générer d'excellentes performances d'investissement pour les clients par le biais d'une gestion active. La société oriente les capitaux vers des entreprises durables et pérennes pour accélérer les changements positifs dans le monde. La philosophie de Schroders repose sur la conviction qu'en obtenant de bons résultats pour les clients, il en va de même pour les actionnaires et les autres parties prenantes.

Publié par Schroder Investment Management Limited. Numéro d’enregistrement 1893220 en Angleterre. Société agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority.  Pour des mises à jour régulières par courriel, veuillez vous inscrire en ligne sur www.schroders.com pour bénéficier des services d'alerte de Schroders.

Schroders est supervisée par la Financial Services and Markets Authority (FSMA), l'Autorité des services et marchés financiers en Belgique. 

Schroders